Page 227

(223) » plus parler à ceux que je chéris ! ne » pas m'attendrir avec ceux qui pleu » rent à cause de moi ! ce n'est pas » possible , je ne puis y consentir. » Le reste de la soirée se passa sans aucun accident; pendant la nuit elle dormit, ou peut être feignit-elle de dormir pour ne pas inquiéter sa chère enfant, qui se soulevait sans cesse sur son séant, pour voir si elle pouvait être utile à sa mère. Carina se leva à la pointe du jour, et aidée par Zémédare, elle arrangea la chambre avec le plus grand soin : tout y annonçait son desir de plaire à sa mère et celui de la distraire de ses souffrances. Toute la matinée la malade parla avec facilité et avec plaisir. Lorsque le dîner fut servi, elle s'efforça d'égayer la conversation; elle pressait ses amis de manger : « Je ne » puis rien prendre, disait-elle, je

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement