Page 226

(222)

Carina était assise par terre, sa tête enfoncée dans ses vêtements ; elle se relève précipitamment dès qu'elle a entendu le me'decin ; elle l'accompagne auprès de sa mère qui, dans le même instant rouvre les yeux, sourit à sa fille, et lui dit, en lui tendant la main : Ogni tuono, ogni baleno Sempre un fulmine non è !

MÉTASTASE. « Chaque éclair, chaque coup de tonnerre, n'an» nonce pas toujours la chute de la foudre. »

Le médecin l'engagea à parler moins, à éviter de trop se livrer aux mouvements de sa sensibilité, et à ne plus recevoir de visites. « Je sous» cris à ce dernier article, monsieur » le docteur; je dois désormais tous » mes instants à ma famille : mais ne

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement