Page 203

(199) » n'est pas le plus vicieux des hom» mes, puisse être arraché à notre » tendresse? » Rapprochons à présent notre con» duite de celle des autres femmes » qui brillent dans le monde ; vous » nous jugerez peut-être plus favo» rablement encore. — Le mariage » est, presque partout, le plus ordi» nairement le résultat des calculs de » la cupidité ; nous ne parlerons point » de ceux là, ils ne prétendent point » au bonheur. Représentons - nous » une de ces unions qu'un amour ré» ciproque a déterminée,c'est la seule » qui puisse faire des heureux. Tant » que l'amour dure, il dissipe sans » peine ces légers nuages qu'une » sorte de fatigue de se voir sans re» lâche produit quelquefois ; mais tôt » ou tard l'amour s'envole , la satiété » arrive, et le dégoût est à sa suite.

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement