Page 187

(183) tent cette colonie. Il est très extraornaire que dans toutes les îles de l'Archipel américain, il n'y ait qu'à la Martinique et à Ste.-Lucie que l'on trouve ces vipères ; et l'on s'est même convaincu, par quelques essais , qu'elles ne pouvaient pas vivre dans les autres îles. Leur tête présente l'aspecl d'un fer de lance, on en voit de diverses couleurs , mais elles appartiennent toutes à la même espèce; des ouvertures multipliées de vipères pleines en ont offert la preuve certaine. Quelques unes ont jusqu'à sept, huit, et même dix pieds de longueur, et sont grosses à proportion. On croira difficilement que leurs vésicules à venin en contiennent plus d'une cuiller à bouche ; elles font beaucoup de mal dans le pays; on estime qu'il meurt, chaque année, près de 150 nègres , des suites de leurs morsures,

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement