Page 180

(176)

et les maisons des religieux dominicains, de l'intendance, de M. le J** de Mon**., de M. Jorn**. de Lac**. de M. Péri***., de M. Cot***. et de M.Frég***., nos deux naturalistes se rendirent sur l'habitation-sucrerie de M. le J***. l'aîné, au Réduit. Ils y virent un ouvrage qui les étonna d'autant plus, qu'il l'a entrepris et entièrement exécuté avec son faible atelier seulement. M. le J*** a percé une montagne qui a, dans cette partie, deux cents pieds d'épaisseur. Il y a formé un chemin voûté, taillé dans le tuf, qui a sept pieds de hauteur sur autant de largeur dans toute sa longueur. En dehors de cette voûte, de l'autre côté de la montagne, on trouve un chemin très-uni, qu'il a commencé à faire ouvrir en faisant descendre de la montagne et suspendre par des cordes les pre-

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement