Page 163

(159) » vous la raconter, et c'est son amant » qui l'a rendue publique. Eugène » Dérima, le mulâtre que nous allons » visiter, a mis aux pieds de Zoé sa » fortune et son cœur, et ils jouis» sent ensemble d'une félicité par» faite et bien méritée. » La maison d'Eugène Dérima n'était qu'à un quart de lieue de celle de Zémédare ; nos promeneurs y arrivèrent de très-bonne heure. Ils ne trouvèrent que Zoé , qui, après les avoir accueillis avec respect, fit appeler son mari, sorti pour aller suivre les travaux qu'il faisait faire. Madame Sainprale lui dit: «Je connais l'his>5 toire de Zoé, et je viens féliciter » chez elle la digne compagne d'Eu» gène Derima. — Ah, Madame ! je » ne saurais me faire un mérite d'a» voir rempli mon devoir. Dieu, tou» jours bon, m'a inspiré la conduite

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement