Page 156

(152) » ou plus réellement encore une fille » heureuse, qui chérît tendrement » la meilleure des mères! » La mère et la fille s'embrassèrent avec attendrissement. Madame Sainprale engagea le curé à la venir voir souvent, et elle le quitta pour retourner chez elle. Après qu'ils se furent un peu reposés, Zéme'dare proposa à Carina de voir ses plantations ; il leur suffit pour cela de parcourir les galeries qui entouraient la maison, et on découvrait d'un seul coup-d'œil tous les arbres à café étêtés à hauteur d'homme, plantés en quinconce, et qui alors étaient couverts de fruits semblables à la cerise de l'Europe. « Zémédare, lui dit Carina, je ne » puis considérer tous ces pieds de » café, à la culture desquels tant « de nos compatriotes doivent leurs

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement