Page 155

(151) et la fraîcheur de l'air qu'on y respire, et la bonne qualité des eaux, donnent au teint des dames de ce quartier tout l'éclat dont brille la beauté en Europe. Elles y sont en bien grand nombre, car le dernier » récensement prouve qu'il y a treize » filles contre un garçon. » — Ah ! s'écria madame Sainprale , Cythère et Paphos n'étaient pas mieux habités. — « Je soupçonne aussi, ré» pondit Zémédare, que Vénus a son temple ici dans quelque coin » inconnu aux profanes. » Et il se hâta d'ajouter, en se tournant vers Mlle. Sainprale; « Elle aura son tem» ple partout pu paraîtra Carina ! » Cette charmante demoiselle, d'abord interdite, rougit et baissa les yeux; et un moment après, elle lui dit : « Zémédare, voyez plutôt en » moi une timide nymphe de Diane, » » « »

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag