Page 117

(113) pour cet exercice, et même pour la musique, que les autres hommes; ou peut-être est-ce que le nombre de leurs plaisirs étant bien plus borné que celui des peuples civilisés, leurs libres sont plus faciles à émouvoir; ils conservent, dans toute sa plénitude, la faculté de sentir; le son de l'instrument le moins agréable d'ailleurs les fait tressaillir; quelques mesures cadencées suffisent pour mettre en mouvement le nègre qui les entend, et, si l'air se continue, on le voit bientôt dans les plus vives agitations du transport. Leurs airs sont trèsexpressifs; ils peignent bien la gaîté, et encore mieux la volupté et le sentiment; mais ils sont toujours de peu d'étendue; quelques notes, entremêlées de fréquents soupirs , leur suffisent; ils ne parcourent presque

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Les amours de Zemedare et Carina  

Auteur :Prevost de Sansac de Traversay / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Univer...

Profile for scduag
Advertisement