Page 61

362

grande partie des terres actuellement disponibles en Nouvelle-Calédonie pour faire face aux besoins crées par la loi de 1854. On dira peut-être que cette mesure contrarie, pour le moment, le développement de la colonisation libre; mais le Département est en droit de répondre que, si le service local avait été plus prudent dans ses concessions de terres, il ne se trouverait pas aujourd'hui pris au dépourvu. J'insisterai sur ce point que les terres affectées à la colonisation libre, et les meilleures, sont entre les mains d'un petit nombre de propriétaires qui occupent des surfaces considérables bien souvent inutilisées et qu'ils conservent uniquement dans un but de spéculation. Je dois toutefois ajouter que, sur les 5o,ooo hectares dont votre prédécesseur proposait la division par parts égales entre la colonisation libre et la colonisation pénale, 3,ooo hectares restent libres. En outre, d'après les renseignements fournis par une dépêche de M. Pallu du 15 juillet 1883, il y avait encore de disponibles les quantités suivantes : Terres à cultures

7,100 hectares.

Terres à pâturages

208,400

Forêts proprement dites

1 10,500

Forêts propres à la culture TOTAL

1 7,500 34 3,500

Si l'on déduit les 47,500 hectares pris sur les 5o,ooo hectares proposés et les 20,000 hectares comprenant la partie boisée de la baie du Prony, attribués par le décret au domaine pénitentiaire, soit en tout. . Il resterait pour la colonisation libre

67,500 276,000

Ces terres ne sont évidemment pas toutes propres à la culture, pas plus, d'ailleurs, que celles prises pour la colonisation pénale; mais elles peuvent néanmoins être utilisées pour des plantations de caféiers, d'ananas et l'élève du bétail. En présence de ces chiffres, confirmés par M. M , chef du service topographique de l'Administration pénitentiaire, en ce moment en congé à Paris et consulté sur la question, je n'hésite pas à affirmer que la colonisation libre ne sera pas sacrifiée. Le droit de l'État sur les terres que le décret du 16 août attribue au do-

Notice sur la transportation à la Guyane française et à la Nouvelle-Calédonie...1884  

Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection de la Bibli...

Notice sur la transportation à la Guyane française et à la Nouvelle-Calédonie...1884  

Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection de la Bibli...

Profile for scduag
Advertisement