Page 28

— 329 — M. Higginson, l'administration doit à celui-ci le quart de tous les revenus de la propriété et la moitié du croît de tout le bétail et des animaux. Dans ces conditions, l'État perdrait une partie du revenu des saillies et le moitié du produit des ânesses. Il convient donc de maintenir les baudets et les ânesses à Montravel, en ayant soin d'améliorer les locaux qui leur sont affectés. D'après les renseignements fournis par M. Le Clos, le prix de la saillie avait été fixé primitivement à 1 oo francs, mais il a été ramené à 25 francs. Je suis d'avis que si le premier chiffre était trop élevé, le second n'est pas assez rémunérateur. Vous voudrez bien me tenir au courant des mesures que vous aurez prises pour assurer l'exécution des instructions contenues dans la présente dépêche. Recevez, etc. Le Sous-Secrétaire d'Etat de la Marine et des Colonies, FÉLIX FAURE.

Notice sur la transportation à la Guyane française et à la Nouvelle-Calédonie...1884  

Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection de la Bibli...

Notice sur la transportation à la Guyane française et à la Nouvelle-Calédonie...1884  

Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection de la Bibli...

Profile for scduag
Advertisement