Page 346

332

D E S

A P P L A U D I S S E M E N S

bizarre,les entrepreneurs d'applaudissemens étaient donc les interprêtes nés du goût du public. Il lui fallait entendre applaudir en son n o m ce que souvent, sans doute , il sifflait tout bas; et puis les petites intrigues ne pouvaient-elles pas faire mouvoir les mains de la compagnie d'applaudisseurs privilégiés ? C'était donc à-peu-près c o m m e de nos jours. Il paraît aussi que cette institution n'empêchait pas toujours le tumulte ; car c'est sans doute pour y mettre ordre que fut portée cette loi , que les interprêtes n'ont pas trop entendue : « Certains particuliers , qui prennent « vulgairement le n o m de jeunes gens , « ont continué dans quelques villes de se « livrer aux acclamations turbulentes de « la multitude. S'ils ne font rien de plus, « et s'ils n'ont pas encore été repris par « le Gouverneur, on les renverra après « les avoir punis, ou m ê m e on leur in« terdira les spectacles ». S.

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement