Page 34

20

H I S T O I R E

O n pourrait croire que Beaumarchais a emprunté de ce trait son quolibet de gaudeant bene nantis , dans le Barbier de Séville. Ces plaisanteries, non plus que quelques naïvetés un peu gaies, ne scandalisaient nullement ces bonnes gens qui, voyant simplement dans cet assemblage de tous les genres un tableau de la vie humaine, où le vice se montre bien aussi souvent que la vertu, n'en allaient pas moins s'édifier au spectacle, c o m m e nous allons nous divertir au Stabat Mater. Tout cela n'empêchait pas non plus de très-dignes prêtres de s'avouer les auteurs de ces pieuses compositions. U n des mystères les plus fameux de son tems avait été composé par un évêque d'Angers, mort depuis en odeur de sainteté , et sur le tombeau duquel il se fit plusieurs miracles. Ainsi l'histoire du Théâtre peut compter m ê m e des saints dans ses annales. Ce mystère fut représenté à Angers avec la plus grande magnificence, et aux frais de la province d'Anjou , à laquelle il en coûta dix livres tournois pour cette représentation. Le peintre qu'on avait chargé de

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement