Page 321

D E

L A

P R E S S E .

307

publiques, par le moyen de la parole ou de l'écriture? et l'usage de la parole et de l'écriture ne doit-il pas être au moins aussi libre que celui de l'impression ? J'ai vu poursuivre c o m m e criminels, des visionnaires très-ridicules, mais paisibles, qu'il était sage de surveiller, mais qu'il aurait fallu sur-tout guérir. J'ai vu commenter des niaiseries magnétiques et des rêves d'illuminés avec une gravité qui serait trop risible si elle n'était précédée d'une violation monstrueuse de la liberté du citoyen. Et le m ê m e inquisiteur de ces puérilités , (Brissot) regardait c o m m e un attentat à la liberté de la presse, de dénoncer à la loi des écrits imprimés , où l'on excite le peuple à la désobéissance aux lois, et à la révolte contre l'autorité souveraine. Ainsi des hommes , qui osent prononcer le saint n o m de liberté , croient que les m ê m e s pensées qui sont trèscriminelles lorsqu'elles sont manifestées par la parole ou l'écriture , sont trèsinnocentes lorsqu'elles sont manifestées par l'impression. A h ! le sage Loche a raison ; et il faut en conclure que la science de la politique

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement