Page 32

l8

H I S T O I R E

setrouvaitépuré par le zèle aveugle, mais sincère, qui présidait à cette singulière entreprise , sans compter que le talent d'acteur exigeant encore une certaine éducation, fort au-dessus du moins de celle que recevait le peuple dans ce tems-là, les rôles n'étaient remplis que par des personnes d'une condition honnête. O n voit par l'aventure du curé, que lés prêtres ne faisaient nulle difficulté de jouer dans les mystères. Dans toutes les grandes villes de France , le clergé signala son zèle à établir ces pieuses représentations. L'ancien, le nouveau Testament, toutes les Vies des Saints leur fournissaient des sujets,où ils suivaient à la lettre le texte, en y ajoutant seulement quelques ornemens à la m o d e du tems et à la portée des spectateurs. Ainsi, pour rendre leur action plus imposante en ennoblissant les personnages , ils faisaient vivre Marthe et Marie en grandes dames, chacune dans leur château ; et selon l'usage des gens de bonne maison, cette dernière ne manquait pas d'ajouter à son n o m un n o m de terre, c o m m e elle nous l'apprend elle-même par ces vers :

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag