Page 316

302

DE

LA

LIBERTÉ

fondes pour décider si ces conditions peuvent se concilier avec l'intérêt de la société et les principes mêmes de la liberté.

Q U A T R I È M E

L E T T R E .

L E sage Locke a dit quelque part, que la science de la politique n'était que le bon sens appliqué à la morale publique. Depuis un an on n'écrit, on ne parle que de politique ; on a mis dans les écrits, c o m m e dans les discours, beaucoup d'esprit, de subtilité, d'éloquence m ê m e ; mais le bon sens est ce qui s'y montre le plus rarement. Je n'en citerai dans ce moment pour exemple, que ce qu'on entend et ce qu'on lit tous les jours sur la liberté de la presse. Qu'est-ce donc que cette liberté de la presse dont on parle si vaguement et si diversement ? La liberté n'est pas une chose positive ; ce mot n'exprime qu'une idée négative ; je le répète , c'est l'absence de toute gêne. Avant la révolution il y avait des gênes à la liberté d'imprimer; en les supprimant, on établira donc la liberté de la presse.

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement