Page 301

DE

LA

LIBERTÉ 4

D E

L A

P R E M I È R E

P R E S S E .

L E T T R E 1 .

J E ne sais quel jurisconsulte a dit que c'était des mauvaises m œ u r s qu'étaient sorties les bonnes lois ; et cela doit être. Les maladies ont précédé les remèdes: sans la fièvre on ne connaîtrait pas la vertu du quinquina. Les lois sont les rémèdes du corps politique. Mais les remèdes eux-mêmes sont des maux : en guérissant d'une maladie, ils en produisent d'autres dont on ne guérit point. Souvent aussi la législation donne naissance aux crimes, qu'elle est ensuite obligée de punir. E n cela le législateur ressemble au chirurgien de Gilblas, qui assassinait la nuit les passans, et leur portait ensuite les secours de son art. Toutes les nations en fourniraient mille exemples. 1

Le

l e c t e u r n e doit p a s o u b l i e r

écrites e n

1790.

que

ces lettres

ont

été

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement