Page 289

SUR

PINDARE.

275

peut sur les cœurs, voulut dans cette occasion qu'elle servît sa politique. Ce prince était lui-même fort sensible aux beautés de l'harmonie. U n jour, dans les transports que lui causait une ode de Pindare, il avait comparé ce poëte au dieu de la poésie, et lui avait promis une lyre d'or. L e poëte a donc ici deux objets ; l'un de rassurer les peuples contre les éruptions de l'Etna , l'autre de rappeler la promesse d'une lyre d'or. Pour célébrer la victoire qu'Hiéron vient de remporter dans les jeux pythiens , il commence par invoquer la lyre d'or d'Apollon , et cette lyre d'or rappelle au roi de Syracuse celle qu'il avait promise. Pour bannir ensuite la crainte qu'inspirait le voisinage de l'Etna, il attribue le volcan à la colère des Muses contre l'impie Typhon. Si leurs doux accords produisent dans l'Olympe un calme voluptueux, elles savent aussi, par une terrible enharmonie, exciter l'épouvante et l'horreur parmi les ennemis de Jupiter. Souvent, pour tourmenter le géant étendu sous l'Etna, elles lui font entendre des sons redoutables.

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement