Page 279

S U R

L E S

265

F E M M E S .

pressions heureuses qui semblent tenir du sentiment plus que de la réflexion. M de Lambert, en général , dans les différens -objets qu'elle a traités, a considéré surtout l'influence qu'ils pouvaient avoir sur la destinée des femmes ; c'était s'occuper de ses intérêts personnels. U n h o m m e peut réfléchir avec indifférence sur les différens étals ouverts à l'ambition des hommes ; celui qu'il a embrassé est le seul qui le touche ; il n'approché des autres que par la réflexion. Ainsi les devoirs et les peines de l'homme d'état sont pour l'homme de lettres un sujet de pure spéculation ; les intérêts d'un courtisan et ceux d'un érudit sont des choses tout-à-fait indifférentes, et dans aucune situation de sa vie, un saint évêque ne peut ressembler à un jeune militaire ; mais une femme ressemble à toutes les autres femmes , leurs destinées sont pareilles , leurs devoirs semblables ; leurs vertus , leurs défauts doivent couler des m ê m e s sources ; et leurs faiblesses , soit qu'elles y cèdent ou qu'elles les soumettent, ont en elles toutes le m ê m e germe. me

Aucune femme ne parle des femmes sans penser un peu à elle; aucune ne pense

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement