Page 277

S

U

R

L

E

S

F

E

M

M

E

S

.

263

de gens pourront trouver qu'il s'étend à peu de chose. M de Lambert était de celles qui croyent avoir fait beaucoup, quand elles ont avoué un penchant, et elle pensait avec Montaigne, que les refus de chasteté ne déplaisent jamais. « J'ai cherché, dit-elle, si on ne pouvait pas se sauver des inconvéniens de l'amour, et jouir de ce qu'il a de meilleur. J'ai imaginé une métaphysique d'amour; la pratiquera qui voudra. » Mais ce n'est point c o m m e d'une chimère qu'elle nous parle des douceurs d'un amour innocent, « de cette joie de l'ame, que donne la certitude d'être aimée, de ces sentimens tendres et profonds, de cette émotion de cœur vive et touchante, que vous donnent l'idée et le n o m de la personne que vous aimez. » m

e

«ILy a, dit-elle, une sorte de femmes qui ne tiennent à l'amour que par les sentimens. » Et ailleurs, « chez les honnêtes personnes, on n'a de commerce qu'avec le cœur. » « Quand l'amour ne nous coûte ni vertu, ni bienséance, dit-elle encore , nous jouissons d'un bonheur sans interruption ; nos

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement