Page 272

258

F

R

A

G

M

E

N

S

teries, une association de ridicule ; entre celui qui rit et celui qui fait rire, une sorte de familiarité peu favorable à la considération de l'acteur, qu'on ne se croit pas obligé de payer par de l'estime quand on l'a récompensé par des applaudissemens. U n grand seigneur facétieux s'avilit nécessairement; un bouffon subalterne est l'être le plus méprisé ; un plaisant de société n'y sera jamais qu'un plaisant ; mais le substantif plaisante n'existe pas dans notre langue, et malheur à celle qui l'y introduirait. U n e femme n'a de rang dans le monde que celui qu'elle y sait prendre, de prix que celui qu'elle se donne ; il est toujours dangereux pour elle de faire jouir de ses agrémens à trop bon marché. Clarisse, au pouvoir de Lovelace , ne lui permettait pas de la voir, m ê m e le matin , autrement que parée. De m ê m e l'esprit des femmes ne doit se montrer, s'il est permis de s'exprimer ainsi, qu'avec une certaine toilette , sinon recherchée , du moins exempte de ces irrégularités qui ressemblent si fort au désordre. Leurs pensées ont besoin, pour ainsi dire, de maintien c o m m e leur personne , et je ne sais rien

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement