Page 213

D U

T H É Â T R E

F R A N Ç A I S .

199

tombera pas faute d'aliment qui le soutienne ? L'art n'existait point encore ; Corneille l'a créé : mais il était donné à d'autres de l'étendre et de le perfectionner; aussi tant que son sujet lui fournissait, son génie suffisait à son sujet ; mais si son sujet cessait de le soutenir, il n'avait pas assez d'art pour le remplacer, quoiqu'il fût facile de prouver que l'art ne lui a pas toujours manqué. O n a reproché à Corneille des fautes de langage ; mais ignore-t - on qu'avant lui la langue, et sur-tout l'orthographe, était si peu fixée que c'est Corneille qui, le premier , dans une édition de ses œuvres, faite sur lafinde sa vie, distingua par des accens les différentes sortes d'e, qu'auparavant on écrivait de la m ê m e manière ; il marqua la différence del'jconsonne et del'ivoyelle, etc. C'est à cette incertitude de la langue et de l'orthographe , aux malheureuses facités qu'elle donnait, tant pour la tournure des phrases que pour la rime et la mesure des vers, qu'il faut reprocher non - seulement une partie des vers défectueux de Corneille, mais peut-être encore un grand nombre de beaux vers qu'il n'a pas faits. Plus gêné par une langue plus correcte, il eût pris

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement