Page 211

D U

T H E A T R E

F R A N Ç A I S .

197

Menacent les habitans de R o m e . Junie s'écrie : P o u r se s a u v e r , dis-tu , t u n'as p o i n t v u

Scévole.

Mais l'effet de ce vers est affaibli par la manière dontilest placé ; Junie le prononce après quatre vers, très-nobles sans doute, mais moins que ce mouvement, et après que par quatre autres vers, sa confidente lui a appris qu'elle n'a pu avoir l'explication de ces paroles. Si Corneille eût fait parler Junie , Junie n'eût point attendu d'explication ; son premier mot eût été, turf as point vu Scévole ; et alors, si je ne m e trompe , ce mot eût été sublime. Mais si quelqu'un eût égalé Corneille dans ces élans de l'ame, il ne resterait plus qu'un désir à former, c'est qu'un semblable génie n'eût paru qu'après Corneille , afin qu'instruit par les fautes de ce grand modèle, riche de ses préceptes et de ses exemples, il eût pu nous offrir toute la perfection de beauté dont l'esprit humain est capable de concevoir l'idée. Plus en effet on examine Corneille , plus on se pénètre de cette conviction que, dans un autre tems que le sien, il eût évité presque tous les défauts qui lui ont été reprochés.

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement