Page 200

186

HISTOIRE

lâche dans la famille des La Calprenède. Scudéry, dans une dispute avec Corneille , parlant sans cesse de sa noblesse et de sa vaillance, trouvait souvent des raisons de la m ê m e force. Corneille dédaigna d'y répondre; mais lorsque, forcée d'obéir aux ordres positifs du cardinal de Richelieu , l'Académie se vit contrainte d'entreprendre la critique du Cid, Corneille ne fut plus le maître de son ressentiment; il s'indigna qu'en si peu de tems il se fût formé des juges pour un ouvrage qu'on avait regardé d'abord c o m m e au-dessus de l'éloge. On sait qu'il refusa long-tems un consentement dont on avait besoin , et qu'il ne l'accorda que de cette manière : « Messieurs de l'A« cadémie peuvent faire ce qui leur plaira; « dès que cela doit divertir son éminence, « je n'ai rien à dire ». O n sait aussi comment l'Académie, à peine naissante, placée entre le cardinal de Richelieu, toujours prêt à punir, et l'opinion publique prête à se révolter, sut, par la sagesse de sa conduite , satisfaire tout le m o n d e , excepté Corneille. 11 se plaignit amèrement d'une critique juste, mais à laquelle il n'avait pas été permis de joindre des éloges encore

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement