Page 188

174

H I S T O I R E

O ù l'on vit les b e r g e r s d a n s l e u r s plaintes n o u v e l l e s , F i d è l e s à la p o i n t e

e n c o r p l u s q u ' à l e u r s belles.

C'était l'esprit d'alors, et Corneille, qui avait plus d'esprit qu'aucun autre , en prodiguait tous les ornemens à un point que n'égalait peut-être pas Scudéry lui-même. Ce goût ridicule et les défauts de convenance qui en étaient la suite, sont relevés par lui-même d'une manière bien singulière dans la Place Royale , sa cinquième pièce. U n e jeunefille,indignement trahie, exhale sa douleur dans le style du tems (car il faut toujours remarquer que c'était sur-tout dans les m o m e n s de grande passion que les auteurs avaient le soin d'accumuler le plus de subtilités dans la bouche de leurs personnages); l'amant qui est là présent, et qui se moque d'elle, lui répond tranquillement : V o u s êtes e n

c o l è r e , et v o u s dites d e s p o i n t e s ?

Et c o m m e il n'y a jamais que la vérité qui offense, la pauvre jeunefilleredouble d'emportement. A u reste, ce défaut se fait déjà beaucoup moins remarquer dans la Place. Royale et les deux pièces de Corneille qui

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement