Page 169

DU

T H É Â T R E

F R A N Ç A I S .

l55

par le courage avec lequel il en remplissait les devoirs. O n sait que se trouvant lieutenant civil de Dreux , dans un moment où une maladie épidémique dépeuplait cette ville, il refusa constamment de la quitter, y jugeant sa présence nécessaire. « Ce n'est pas, écrivait-il à ceux qui l'en pressaient, que le péril où je m e trouve ne soit trèsgrand, puisqu'au moment où je vous écris, les cloches sonnent pour la vingt-deuxième personne qui est morte aujourd'hui. Ce sera pour moi quand il plaira à Dieu ». Il périt, en effet , peu de jours après, victime de son dévouement. Il n'avait que quarante ans, et Venceslas pouvait donner de grandes espérances. Rotrou, ainsi que Mayret, s'était d'abord adonné à la comédie , et sur-tout à la tragicomédie , qui n'était alors, c o m m e je l'ai observé, que ce que nous appelons la haute comédie. Ils avaient donné , m ê m e à la comédie simple, un ton plus noble et plus relevé, et se vantaient d'en avoir épuré les mœurs. Rotrou , en dédiant au roi la Bague de l'Oubli , sa seconde pièce , déclare avoir 1

1 Cette Le

Bague

de l'Oubli

a

servi

G r a n d , p o u r c o m p o s e r s o n Roi

depuis

de

de Cocagne.

modèle

à

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement