Page 164

1 5 0

H I S T O I R E

relles. Hardy leur rendit leur véritable n o m ; mais ce fut à peu-près tout ce qu'il put faire en faveur de ces drames. Il ne leur donna ni la naïveté qui doit caractériser Ce genre, ni cette délicatesse recherchée dont on a voulu mal - à - propos l'orner depuis ; mais qui du moins, au défaut de la nature , présentait quelquefois d'agréables chimères. Les pastorales ne furent, jusqu'à Racan . que d'insipides romans ou de fades et froides allégories. Celui-ci, l'ami et l'éleve de Malherbe , sans perfectionner le fond de ce genre, sans l'assujettir à des règles-, à peine assez connues alors pour être quelquefois contestées, lui donna une certaine élégance de versification qu'il devait à son maître et à la nature. L e plus estimé de ses ouvrages, et celui qui fit en grande partie sa réputation, est sa pastorale d'Artenice ou les Bergeries, connue aujourd'hui sous le n o m des Bergeries de Racan , mais dont le n o m est à-peu-près la seule chose que nous connaissions. Cette pastorale avait pourtant mérité à Racan l'honneur d'être mis par Boileau au, rang, des poëles classiques,

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag