Page 16

2

H I S T O I R E

le-Gros,une des portes de cette m ê m e ville, et il n'y en avait que deux, rapportait au roi 12 livres tournois par an de droits d'entrée ; et quand je lis chaque jour dans les journaux le bulletin des modes de la ville, je pense avec étonnement à une certaine parure de femme , établie sous le règne de Charles V , et dont la m o d e dura environ cent ans. L a plupart de mes contemporains, au contraire, se croient obligés d'apprendre quelques particularités sur R o m e ancienne, qu'ils ne peuvent plus retrouver que dans les livres ; mais pour l'ancienne France, ils n'y songent pas. Ils croient que le pays qu'ils habitent doit toujours avoir été tel qu'ils le voient ; qu'on a toujours eu à Paris la petite poste et l'opéra : ils s'étonneront beaucoup plus du costume qu'ils voient à leurs grands-mères dans leurs portraits de famille, que de l'ample habit des R o mains , ou du vêtement moins étoffé des Lacédémoniennes ; ils seront bientôt, à

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement