Page 140

126

H I S T O I R E

montoire du Vivarais; ce qui, bien calculé, fait à-peu-près un élan de trente-cinq lieues.Ilfaut convenir qu'il y avait quelque chose de prodigieux dans les ouvrages de cet auteur-là. Hardy ne tombe jamais dans de pareilles absurdités. S'il ajoute peu de chose aux auteurs qu'il copie, du moins est-ce un grand mérite pour son tems de ne gâter que le moins possible les bons modèles : d'ailleurs, ses plans sont assez bien conduits , les scènes sont bien coupées , et quelques-unes ne manquent pas d'intérêt; le dialogue en est quelquefois naturel sans être bien piquant Son style est en général assez sage , et les défauts qu'on peut lui reprocher tiennent beaucoup moins à la grossièreté du siècle précédent, qu'à ce faux goût qui commençait à s'introduire dans le sien, et qui transportait continuellement dans les discours les plus ordinaires d'un amant à sa maîtresse , le firmament, le jour, la nuit, les étoiles et sur-tout le soleil, qui m ê m e n'était pas toujours un objet de comparaison assez brillant pour les yeux d'une bergère. La plus passable des tragédies de Hardy

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement