Page 135

DU

THÉÂTRE

FRANÇAIS.

121

de remarquer que tel mot qui a pris pour nous une nuance de ridicule , en raison des idées et des images accessoires dont nous l'avons environné , pouvait fort bien , il y a deux siècles, se présenter d'une toute autre manière à des esprits moins avancés dans la civilisation , et moins accoutumés par conséquent à joindre à la signification naturelle des motsetà l'image des choses en elles-mêmes, ces attributs étrangers qu'elles doivent toujours aux combinaisons de la société. C'est nécessairement par l'effet de quelques-unes de ces combinaisons, qu'on dit le cœur d'uneroche,au lieu de l'estomac d'une roche, ce qui serait bien aussi naturel; et l'on ne voit pas pourquoi l'estomac de la cheminée ne vaudrait pas autant que le cœur de la cheminée. Si le motd'égoutqui s'applique également à tout écoulement d'eaux, ne nous offre plus, dans le langage ordinaire, que l'image dégoûtante d'un réservoir destiné à délivrer les villes de leur plus sales immondices, ce n'est pas la faute de Hardy, qui écrivant dans un tems où la signification de ce mot était moins restreinte , pouvait l'employer c o m m e nous employons habituellement celui de ruisseau , qui pourra

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement