Page 115

DU

THÉATRE

FRANÇAISE

101

imité Térence , renferment dans une de leurs pièces de quoi fournir à trois ou quatre des nôtres ; je n'en veux pour exemple que les Esprits, de Pierre la Rivey , le meilleur auteur comique du Seizième siècle, qui vivait dans le m ê m e tems que Garnier, et qui, l'undes premiers, donna l'exemple d'écrire la comédie enprose , tandis que Garnier, dans ses tragédies , réglait, pour la haute poésie , l'ordre des rimes masculines et féminines. Pierre la Rivey a mérité d'être imité par Molière et Regnard. L e fond de la comédie des Esprits roule sur cette idée, prise del'Andriennede T é rence , et que Molière a depuis employée dans l'Ecole des Maris , de deux vieillards, dont l'un sévère et grondeur ne parvient qu'à faire de sonfilsun mauvais sujet ; tandis que l'autre , frère du premier, n'a qu'à se louer de la conduite de son neveu qu'il a élevé avec douceur, et qu'il s'est attaché par son indulgence. L e commencement de la pièce présente absolument le sujet du Retour Imprévu , de Regnard ; c'est Urbain,filsde Séverin, le vieillard grondeur, qui profite de l'absence de son

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement