Page 109

DU

THÉÂTRE

FRANÇAIS.

95

les remarquer et non pas lorsqu'ils s'en écartent. J'ai mieux aimé m'étendre sur les différens mérites qui distinguent Garnier de ses contemporains, que sur les défauts qui lui sont communs avec eux : ce n'est pas qu'on n'en pût trouver d'assez singuliers pour mériter une remarque ; c o m m e lorsque dans la Troade le messager qui rend compte à Hécube de la mort de Polixène , compare le mouvement qui se fait dans l'armée après un discours de Pyrrhus, au murmure qu'on entend, Aux grandes cités où le peuple commande , Par cantons assemblé par quelque chose grande Après que le tribun a cessé de parler.

Voilà assurément un étrange anachronisme pour un h o m m e aussi instruit que parait l'avoir été Garnier ; mais tout sert à nous prouver combien à cette époque les trésors de la science ouverts depuis si peu de tems et fouillés par tant de mains, étaient encore confus et mal en ordre. A u reste , Garnier est tombé rarement dans de semblables fautes ; et quant à son style , s'il s'écarte quelquefois du naturel qui fait en général le caractère de sa poésie,

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement