Page 103

DU

THÉÂTRE

FRANÇAIS.

89

deur passée ; elle est encore princesse, et le service d'un roi lui paraît pouvoir flatter la vanité d'un vainqueur. L' Andromaque de Racine est depuis quelque tems esclave ; elle s'exprime plus timidement; elle a perdu le souvenir de son ancienne fortune ; elle n'ose du moins le rappeler aux autres, et ne croit pas trop faire que de l'appuyer du souvenir de tant de rois, déchus en la personne du fils d'Hector. Je ne puis m'empêcher de citer encore un passage de la Troade , qui m'a paru très-beau. Pyrrhus vient chercher Polixène pour l'immoler sur le tombeau d'Achille. Hécube, après avoir inutilement essayé de le fléchir, engage Polixène à le prier aussi. Celle-ci prend aussitôt la parole : Pyrrhe , ne détournez votre face en arrière, Ne vous reculez point pour n'ouïr ma prière ; Je ne demande rien , je ne vous requiers pas Que me veuillez , chétive , exempter du trépas. Rasseurez votre cœur ; vous n'aurez peine aucune A rejeter , felon, ma demande importune : Non, Non , je vous suivray, n'en ayez point de peur. Et quel plaisir pourrais-je avoir plus en ce monde , -De telle grandeur cheute eu misère profonde , Qui suisfilled'un roy , nourrie avec espoir De me voir royne un jour,dedans un trône seoir,

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement