Page 102

58

H I S T O I R E J'ai perdu père, mère , et frères et mari ; Royaumes, libertez,tout mon bien est péri. Il ne m'est demeuré que cette petite ame Que j'avais arrachéeàla troyenneflamme; Laissez-le-moi, Ulysse , et qu'il serve avec moi. Hé ! peut-on refuser le service d'un roy !

Il n'est peut-être pas nécessaire de rappeler ici les vers de Racine : J'ai vu mon père mort et nos murs embrâsés, J'ai vu trancher les jours de ma famille entière, Et mon époux sanglant traîné sur la poussière , Mon fils seul avec moi réservé pour les fers. Mais que ne peut un fils ? je respire , je sers. J'ai fait plus : je me suis quelquefois consolée Qu'ici plutôt qu'ailleurs le sort m'eût exilée ; Qu'heureux dans son malheur, le fils de tant de rois, Puisqu'il devait servir, fût tombé sous vos lois.

Il serait difficile de s'étonner de la ressemblance de ces deux morceaux, évidemment pris à la m ê m e source. L e dernier vers de celui de Garnier m e paraît bien touchant; il y a sans doute plus de délicatesse dans la manière dont l'Andromaque de Racine exprime la m ê m e idée ; mais il faut songer à la position des deux personnages. L'Andromaque de la Troade, à peine déchue du rang de ses ancêtres, conserve encore le sentiment d'une gran-

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Mélanges de littérature volume 5  

Auteur : Jean-Baptiste Antoine Suard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Univers...

Profile for scduag
Advertisement