Page 93

DE

L'ILE

D'HAÏTI.

67

Samana. Plus tard encore, ces terrains miocènes s'accrurent d'une bande de nouveaux terrains : ce sont principalement des calcaires postpliocènes, des sables, des graviers, des coraux, qui bordèrent toutes les côtes de l'île. Cette bande est étroite et suit le littoral ; cependant, elle pénètre dans l'intérieur des terres à l'O. d'Azua et comprend toute la vallée du Yaqui-du-Sud jusqu'à San-Juan-de-laMaguana. La plaine de San-Juan est d'ailleurs la seule qui ait été ainsi formée ; toutes les autres, la plaine du Nord, celle de la Vega-Real, celle de LosLlanos, celle enfin du Cul-de-Sac, sont composées de terrains miocènes de l'époque tertiaire (grès (1), schistes argileux, calcaires, etc.). Par cet historique de la formation de l'île d'Haïti, on peut voir combien de phases successives elle a traversées; les terrains divers qui se sont soudés pour amener la composition définitive du sol d'Haïti offrent, au point de vue minéralogique, une variété de richesses que l'en ne saurait trouver ailleurs. Toutes les substances minérales qui ne se rencontrent qu'isolément dans les différentes contrées de la terre ont été réunies comme à plaisir dans le sol haïtien et s'y trouvent accumulées en quantités prodigieuses : l'or, l'argent, le cuivre, le mercure, le zinc, l'étain, le fer, le soufre, l'antimoine, la houille, le sel (1) Les grès sont des sables silicieux plus ou moins agglutinés par un ciment tantôt calcaire et tantôt ferrugineux.

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement