Page 89

DE

L'ILE

D'HAÏTI.

63

une immense quantité de madrépores (1) s'attachèrent aux flancs de ces îles et peu à peu celles-ci furent enveloppées de bancs de corail. A la suite de cette époque, c'est-à-dire vers la période miocène, eut lieu une nouvelle révolution géologique beaucoup plus puissante que la première. Le premier effet de ce soulèvement fut la formation de toute la partie septentrionale de l'île actuelle d'Haïti : sur un espace de 200 kil. toute une chaîne de montagnes se dressa au-dessus du niveau de la mer à une altitude de 1.000 m. ; cette chaîne est celle de Monte-Cristi. De même le Cibao s'éleva à une hauteur considérable. Entre le Cibao et la chaîne de Monte-Cristi apparut une terre qui' les relia entre eux et qui surgit à 70 m. au-dessus des flots : c'est la plaine de Santiago. Enfin toutes les parties du pays subirent un changement de niveau et l'île d'Haïti forma dès lors une masse compacte. L'un des effets les plus remarquables du soulèvement fut la réunion des deux grandes îles qui se montraient l'une à côté de l'autre séparées par un large détroit qui fut plus tard le Xaragua : c'était le Cibao et le Bahoruco. Entre ces deux massifs apparut une suite de plaines peu élevées, d'où la (1) Les madrépores sont des polypiers arborescents formés par la réunion d'un grand nombre de cellules, disposées en rayons, dont les surfaces sont hérissées de petites étoiles à bords saillants. 6

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement