Page 61

DE

L'ILE

D'HAÏTI.

35

élévation des terres la garantit tellement qu'il y règne toujours le plus grand calme. Dans la baie on trouve plusieurs îlots, tels que l'îlet à Rozan, l'îlet à Garnier, etc. Ensuite, on rencontre une série d'esters, c'està-dire de terrains vaseux couverts de palétuviers, et de longues bandes de récifs et de hauts-fonds parallèles à la côte et offrant des passes étroites où les petits bâtiments peuvent seuls pénétrer. Le meilleur mouillage de ces parages est la baie de Caracol, dont l'ouverture, de 6 kil. de large, est comprise entre les pointes Jacquezi et Caracol : les points abordables qu'on y trouve ne sont accessibles qu'à la haute mer. Puis la côte continue depuis l'embouchure de la Grande-Rivière jusqu'àla baie duCap-Haïtien : elle est basse et bordée de dunes sablonneuses qui font reculer peu à peu le rivage de la mer ; cette côte est couverte de palétuviers, aussi n'est-elle accessible qu'à des canots, dans les temps calmes. Plus à l'O. se trouve la rade du Cap-Haïtien qui est protégée par la pointe de la Petite-Anse et par la pointe Picolet appelée par Christophe Colomb PointeSainte lors de son premier voyage (1492): cette baie est vaste et le mouillage y est bon, sauf dans la période pendant laquelle souffle le vent du Nord ; mais son entrée est couverte d'écueils placés presque à fleur d'eau et qui ne laissent entre eux que des passes étroites et dangereuses ; le port est

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement