Page 142

116

GRANDE GÉOGRAPHIE

affluents : à gauche le Balabaco, le Limon, le Magollon qui s'y jette près de San-Juan-de-laMaguana, le Jabano et le Mijo ; à droite, le rio Chico ou rio de los Baos. Après la jonction de ses deux branches le Yaquidu-Sud reçoit : à gauche, le rio Salado et le rio Viajama ; à droite, le Limba, qui sort du Bahoruco et qui traverse l'étang Doux. Au delà du bassin du Yaqui-du-Sud on ne rencontre plus que de petits fleuves côtiers. On remarque : d'abord le rio Tabara (37 kil.), grossi du Sajane, qui se jette dans la baie d'Ocoa ; le rio Jura (48 kil.) qui descend du monte Tina et dont l'embouchure est voisine de celle de la Tabara; le rio Bia et le rio Caracol qui tombent dans le fond de la baie d'Ocoa, le premier non loin d'Azua. Puis viennent : la rivière d'Ocoa, dont la source est au monte Tina, le rio Hundo, la rivière de Bani, le Nizao qui descend de la Hilera central et qui se jette dans la mer près de la pointe de Nizao : il est grossi à gauche de la Majorna; le rio Najallo ; la Nigua, qui passe à San-Cristobal ; la Jaina, dont la source est au mont Banilejo et dont l'embouchure est voisine de celle de l'Ozama. Ces rivières sont plutôt des torrents impétueux dont les vallées sont bordées par de hautes montagnes. L'Ozama est le plus abondant de ces fleuves côtiers : cette rivière prend sa source dans la Hilera central et va tomber dans la mer en formant

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement