Page 120

94

GRANDE

GÉOGRAPHIE

de nombreux cours d'eau. Elle offre de gros pâturages où paissent des troupeaux de gros et de menu bétail. Après cette vallée, on rencontre une autre plaine, mais beaucoup plus considérable que les précédentes, qui s'étend depuis les contreforts du Monte-Tinajusqu'au cap Engano,sur unelongueur de 200 kil. et sur une largeur moyenne de 50. C'est une succession de savanes presque complètement planes, où viennent mourir les dernières croupes de la Cordillère centrale ; la surface totale de ces savanes dépasse 10.000 kil. carrés, c'est-à-dire un huitième de la superficie de l'île d'Haïti. Dans sa première partie, jusqu'à la rivière Ozama, elle prend le nom de plaine de Santo-Domingo. Cette première partie est traversée par de nombreuxcoursd'eau, tels que le Nigua, le Jaina, l'Ozama, etc. ; tous ces cours d'eau y entretiennent la plus grande fécondité. Malheureusement, durant l'hivernage, elle est visitée par de violents ouragans. On y cultive le café, le coton, le tabac, l'indigo et surtout la canne à sucre. La seconde partie est encore plus considérable ; elle s'étend depuis l'Ozama jusqu'au cap Engano ; de grandes rivières, qui descendent de la chaîne de los Muertos, l'arrosent dans tout leur trajet et y développent une végétation luxuriante, lespluies y sont fréquentes et, dans toute son étendue, elle est parcourue par les vents alizés. Cette partie s'appelle los Llanos (les Plaines) ; les habitants y

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Grande géographie de l'ile d'Haïti  

Auteur. Gentil, R. & Chauvet, H. / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université d...

Profile for scduag
Advertisement