Page 54

fauroit vouloir ni choifir pour un a u t r e ; & il feroit infenfé de v o u l o i r , de choifir pour celui qui n'eft pas encore né , pour celui qui eft à des fiecles de fon exiftence. P o i n t d'individu q u i , mécontent de la forme du gouvernement de fon p a y s , n'en puiffe aller chercher ailleurs une meilleure. Point de fociété qui n'ait à changer la fienne, la même liberté qu'eurent fes ancêtres à l'adopter. Sur ce point, les fociétés en font comme au premier moment de leur civilifation. Sans quoi il y auroit un grand mal ; que dis-je , le plus grand des maux feroit fans remede. Des millions d'hommes auroient été condamnés à un malheur fans fin. Concluez d o n c avec moi : Qu'il n'eft nulle forme de gouvernement , dont la prérogative foit d'être immuable. Quiconque penfe autrement eft un efclave. C'eft un idolâtre de l'œuvre de fes mains. Quiconque penfe autrement eft un infenfé , qui fe dévoue à une mifere éter-

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement