Page 52

(38) de l'homme civilifé n'eft que l'hiftoire de fa mifere. Toutes les pages en font teintes de fang , les unes du fang des o p preffeurs, les autres du fang des opprimés. Sous ce point de vue , l'homme fe montre plus méchant & plus malheureux que l'animal. Les différentes efpeces d'animaux fubfiftent aux dépens les unes des autres ; mais les fociétés des hommes n'ont pas ceffé de s'attaquer. Dans une même fociété, il n'y a aucune condition qui ne dévore & qui ne foit dévorée , quelles qu'aient été ou que foient les formes du gouvernement ou d'égalité artificiellequ'on ait oppofées à l'inégalité primitive ou naturelle. Mais ces formes de g o u v e r n e m e n t , du choix & du choix libre des premiers aveux , quelque fanction qu'elles puiffent avoir r e ç u e , ou du ferment, ou du concert unanime , ou de leur permanence , font-elles obligatoires pour leurs defcendans? Il n'en eft rien; & il eft impoffible que v o u s , A n g l o i s , qui avez fubi fucceffivement tant de révolutions différentes

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  
Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement