Page 37

(23 ) de confiftance, au gré de la métropole. L'attente du miniftere fut généralement trompée. U n acte de rigueur en impofe quelquefois. Les peuples qui ont murmuré tant que l'orage ne faifoit que gronder au loin, le foumettent fouvent lorfqu'il vient à fondre fur eux.. C'eft alors qu'ils pefent les avantages & les défavantages de la réfiftance; qu'ils mefurent leurs forces & celles de leurs oppreffeurs ; qu'une terreur panique faifit ceux qui ont tout à perdre & rien à g a g n e r ; qu'ils élevent la v o i x , qu'ils intimident, qu'ils corrompent ; que la divifion s'éleve entre les efprits, & que la fociété fe partage entre deux factions qui s ' i r r i t e n t , en viennent quelquefois aux m a i n s , & s'entr'égorgent fous les yeux de leurs t y r a n s , qui voient couler ce fang avec une douce fatisfaction. Mais les tyrans ne trouvent guere de complices que chez les peuples déjà corrompus. C e font les vices qui leur donnent des alliés parmi ceux qu'ils oppriment. C'eft la molleffe qui s'épouvante, & n'ofe faire l'échange de fon repos contre des périls

B

4

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  
Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement