Page 261

DE

L ' A M É R I Q U E .

51

dit fa répônse, cette réponfe eût préfenté plutôt le caractère de l'infolence, que la noble

l'Amérique tant qu'elle auroit les armes à la main ; & que nonobftant ces réfolutions, ils ne laiffent pas d'être fur le point de faire des offres pour un traité. « Quant à leur malice & à leur fauffeté, on les a p e r c e v r a clairement après les réflexions fuivantes. « 1°. Les Bills propofés contiennent une renonciation directe ou indirecte de la part de l'ennemi, à fes anciennes prétentions, ou ils ne la contiennent pas ; s'ils la contiennent, il reconnoît p a r - l à , qu'il a facrifié quantité de braves gens dans une injufte q u e relle : s'ils ne la contiennent p a s , ils ne font faits que pour abufer les Américains, & pour les amener infidieufement à des termes auxquels on n'a jamais pu les réduire, ni par le raifonnement avant la g u e r r e , ni par la violence depuis le commencement des hoftilités. « 2 ° . Le premier de ces Bills paroît ê t r e , par fon t i t r e , une déclaration des intentions du Parlement d ' A n g l e t e r r e , concernant l'exercice du droit d'impofer des taxes dans les Etats-Unis ; c'eft pourquoi, fi l e f dits Etats confentoient à traiter en conféquence de ce Bill, ils reconnoîtroient par cette c o n d u i t e , un droit pour l'établiffement duquel la Grande-Bretagne a entrepris & fuivi la guerre actuelle. « 3°. Si la Grande-Bretagne avoir une fois obtenu Etats-Unis, cette efpèce de reconnoiffance du

D ij

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement