Page 255

DE

L'AMÉRIQUE.

45

Plus néceffaires, que le fyftême du Miniftère Britannique fut toujours de repréfenter aux Nations d ' E u r o p e , l'Amérique comme incertaine dans fa politique & dans fes résolutions » opérant par là diminuer fon c r é d i t , & affoiblir la confiance que les Puiffances Européennes, ou quelques-unes d'entre ces Puiffances, Pouvoient être difpofées à prendre en elle. Dans le temps où ces chofes fe paffoient, j'étois Secrétaire du Congrès au département des affaires étrangères. Toutes les lettres p o litiques des Commiffaires Américains étoient dépofées entre mes mains ; toutes les dépêches officielles s'écrivoient dans mes Bureaux ; & je puis affurer, que lorfque les propofitions de l'Angleterre furent refufées , le Congrès étoit fi loin d'être informé de la fignature du Traité, qu'il y avoit plus d'un an qu'il n'avoit reçu une feule ligne d'information fur quelque fujet que ce f û t , de la part des Commiffaires qu'il avoit alors à Paris. Il y a apparence que ce contre-temps avoit été caufé par la perte du port de Philadelphie , & de la navigation de la Delaware ; mais fur-tout par le danger des m e r s , couvertes en ce temps là de C o r saires Anglois.

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement