Page 252

42

L E T T R E SUR LES A F F A I R E S

I c i , par e x e m p l e , l'Abbé Raynal a raifon d e dire que les offres du miniftère Britannique furent rejettées avec dédain : mais comme il le trompe fur le temps où. il place cette réfolution d u Congrès ; il fe trompe auffi dans fes conjectures fur les caufes qui la produifirent. Il eft clair que la fignature du traité de Paris , le 6 Février 1 7 7 8 , ne put avoir en A m é rique aucun effet fur les efprits, jufqu'au temps où l'on en fut informé ; c'eft p o u r q u o i , quand l'Abbé Raynal prétend que le refus des offres Fut une fuite de cette alliance , il entend fans doute qu'alors elle étoit c o n n u e , ce qui certainement n'eft pas vrai. Par cette erreur, nonfeulement il prive les Américains de la gloire que mérite le courage inébranlable qu'ils ont développé dans une fituation auffi difficile, mais il fe laiffe entraîner enfuite, par une conféquence naturelle de la même erreur , à des fuppofitions injuftes; comme lorfqu'il avance que s'ils n'euffent pas été informés du traité, ils euffent p r o bablement accepté les offres ; tandis qu'il eft de fait qu'ils n'avoient aucune connoiffance de ce traité au temps où ils les rejettèrent, & que par conféquent il ne put fervir de motif à leur refus.

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement