Page 24

( 10 )

n'eft pas permis de les contrarier fans néceffité ; & il n'y en eut jamais pour rejetter le fyftême adopté par l'Amérique Septentrionale. E n effet, foit que les diverfes contrées de ce Nouveau-monde fuffent autorifées, comme elles le fouhaitoient, à envoyer des repréfentans au p a r l e m e n t , pour y délibérer avec leurs concitoyens fur les befoins de tout l'empire Britannique ; foit qu'elles continuaffent à examiner dans leur propre fein ce qu'il leur convenoit d'accorder de contribution , il n'en pouvoit rélulter aucun embarras pour le fifc. Dans le premier c a s , les réclamations de leurs députés auroient été étouffées par la multitude ; & ces provinces fe feroient vues légalement chargées de la portion du fardeau qu'on auroit voulu leur faire porter. Dans le fecond, le miniftere difpofant des d i g n i t é s , des emplois , des penfions, même des élections, n'auroit pas éprouvé plus de réfiftance à fes v o lontés dans cet autre hémifphere que dans le nôtre.

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  
Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement