Page 232

22

L E T T R E SUR LES A F F A I R E S

une armée fupérieure, fans tentes, fans couvertures, fans aucunes des facilités néceffaires pour la préparation de leur nourriture ; & cependant exécutant prefque fous les yeux de l'ennemi, une marche de près de quatre-vingt-dix. mille qu'ils eurent l'adreffe de faire durer dix-neuf jours. Par cette tournure imprévue des affaires , le pays fut en un inftant plongé dans la confufion : il fentoit l'ennemi dans fon fein , fans avoir d'armée à lui oppofer : on ne pouvoit fe promettre de fecours que de la bonne volonté des Habitans , chacun alors ftipula pour lui-même , & fe détermina librement. Dans cette fituation,

également faite pour

abbattre & pour exciter le courage une géné}

reufe ardeur s'empare de tous les efprits ; le Gentilhomme, le Marchand, le Fermier,l'Artifan , le Laboureur, fe déterminent unanimement:à renoncer aux douceurs domeftiques ; & fe dévouant au métier pénible de foldat, tous fe préparent à fupporter les rigueurs d'une campagne, au cœur de l'hiver. Ils avoient compté fur l'habileté d'une retraite , qui put caufer un retardement dans les opérations de l'ennemi ; leur attente ne fut point trompée, puifque par

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  
Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement