Page 231

DE

L'AMÉRIQUE.

21

& qu'en conféquence, la rigueur de la faifon &

l'état des

chemins ,

pourroient

empê-

cher l'ennemi d'entreprendre aucune opération importante jufqu'a ce qu'on eût pu raffembler de nouvelles troupes ; & je remarque ici, comme une chofe digne d'attention de la part des Hiftoriens à venir, que les Américains dans tous les mouvemens qu'ils firent jufqu'à l'attaque du pofte des Heffois à Trenton , ne fe proposèrent d'autre but que de tirer les chofes en longueur, & de terminer le moins malheureufement poffible, une campagne entreprife avec tous les défavantages de l'infériorité. Cependant, la garnifon du fort Washington fut faite prifonnière le 16 de Novembre ; le tems de fervice d'une partie de l'armée expira le 30 du même mois ; & la même caufe diminuant chaque jour le nombre de ceux qui reftoient, la retraite devint enfin leur dernière reffource. Il faut ajouter à ces circonftances , la déplorable

condition de ces. malheureux

reftes, compofés pour la plus grande partie de la garnifon du Fort Lée qu'ils avoient été obligés d'abandonner précipitamment, laiffant derrière eux leurs provifions & leurs bagages : Il faut fe peindre ces infortunés, fuyant devant

B iij

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement