Page 144

( 130 ) f é c o n d e r , fes moiffons r a v a g é e s , fes campagnes couvertes de cadavres de fes p r o c h e s , ou teintes de fon propre fang. A ces calamités : ouvrage des troupes royales fur la côte , s'en joignirent bientôt de plus infupportables dans l'intérieur des terres. Jamais l'inquiétude des cours de Londres & de Verfailles n'avoit troublé le n o r d de l ' A m é r i q u e , fans que les deux puiffances n'euffent mêlé dans leur fanglansdébats les peuples errans dans cette partie du nouvel hémifphere. Inftruits p a r l'expérience de ce que ces hordes pouvoient apporter de poids dans la b a l a n c e , les Anglois & les colons réfolurent également de les employer à leur deftruction mutuelle. Carleton tenta le premier d'armer dans le C a n a d a ces mains barbares... « C'eft, » répondit-on à fes follicitations, c'eft » le démélé d'un pere avec fes enfans ; » il ne nous convient point d'entrer » dans cette broullerie domeftique » Mais fi les rebelles venoient attaquer

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement