Page 137

( 123 ) fier , fimple & réfervé , fuccéda le goût du fafte, de la diffipation, de la galanterie. Les voyageurs qui avoient anciennement vifité cette ifle fi r e n o m m é e , fe croyoient fous un autre ciel. La c o n t a gion avoit gagné les troupes. Elles p o r terent dans le nouvel hémifphere, la paffion qu'elles avoient contractée dans l'ancien pour le jeu, pour les commodités, pour la bonne chere. En s'éloi§nant des côtes, il auroit fallu renoncer aux fuperfluités dont on étoit épris ; & ce goût de l u x e , cette ardeur d'autant Plus violente qu'elle étoit récente, n'encourageoient pas à pourfuivre dans l'intérieur des t e r r e s , un ennemi toujours Prét à s'y enfoncer. Politiques nouveaux qui avancez avec tant de confiance, que les, mœurs n'ont aucune influence fur le fort des états ; que pour eux la mefure de la grandeur cil celle de la richeffe ; que le luxe de la paix & les voluptés du citoyen ne peuvent affoiblir l'effet de ces grandes machines qu'on nomme des armées , & dont la difcipline européenne

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement